FAQ

Il y a un problème de débit-pression avec probablement des tuyaux trop petits  pour tous les arroseurs sur une même conduite. Remplacez les buses des arroseurs par des plus petites, prévoyez une pompe plus puissante mais dans certains cas il faudra revoir complètement l’installation avec des tuyaux plus adaptés.

La sonde – capteur d’humidité est peut-être encore activée, il faut attendre qu’elle sèche ou la by-passer. Le programmateur est déréglé, non alimenté ou est défectueux.

Vous avez probablement une électrovanne défectueuse ou un problème de câblage avec le programmateur, faites vérifier par votre installateur.

Vous avez une fuite (ou des saletés) à l’électrovanne, il faut la démonter, nettoyer ou remplacer la membrane (enlever la pression du réseau auparavant)

Faire une installation d’arrosage requiert une étude préalable et ensuite un savoir-faire. Il y a énormément d’éléments dont il faut tenir compte, le type de plantation, le sol, la configuration du terrain et du jardin, la disponibilité en eau… Nous ne pouvons que vous conseiller de vous adresser à un professionnel qui se chargera de l’étude et de la réalisation. Nous pouvons à cet effet vous communiquer des adresses de revendeurs ou installateurs.

Pour les voitures aussi il y a des différences de prix énormes et pourtant elles ont toutes 4 roues, un volant, atteignent 120 km/h…. Mais la construction, les matériaux, le moteur… font qu’une voiture n’est pas une autre. Pour les pompes c’est également le cas : les matériaux utilisés, la conception, le type de construction…sont des éléments qui influencent considérablement les couts de fabrication, le tout est de savoir ce que vous désirez acheter, quel niveau de qualité, pour quelle eau, quelle application, quel rendement, quelle durée de vie ou temps de fonctionnement… il n’y a pas de miracle !

Oui mais il y a un risque de contamination de l’eau de ville et il faut donc  placer sur votre installation un système de disconnexion agréé comme par exemple notre Disbox. C’est également le cas si vous avez une installation d’arrosage.

Vous avez ce que nous appelons des coups de bélier… ce n’est pas bon pour votre installation et vos appareils. Cela provient d’un retour d’eau créant un choc hydraulique. Les coups de béliers peuvent généralement être résolus en ajoutant un vase d’expansion sur l’installation et/ou en utilisant des pompes à variation de vitesse.

Pas de problème, nous pouvons placer une pompe qui augmentera la pression mais attention, normalement vous ne pouvez pas placer directement une pompe sur la conduite, il faut une bâche d’attente et pomper de là. Renseignez-vous donc d’abord auprès des autorités locales ou service des eaux. Ici aussi nous proposons des petits ensembles de surpression compact avec ou sans bâche d’attente qui permettront de remonter le débit et pression de votre maison ou appartement. Pour des immeubles, collectivités , faites appel à un professionnel pour déterminer vos besoins.

Petite note : beaucoup d’habitations ont des conduites de faible diamètre (tube 16 mm…), il n’y a là pas de miracle, la cause de ce manque de débit ou pression à certains points d’eau vient de là. Au plus petit est le diamètre de la conduite, au moins d’eau ne peut y passer et au plus la pression chutera.

Le moteur est probablement bloqué ou le condensateur de démarrage défectueux. Suivez les notices pour le déblocage éventuel du moteur (couper l’alimentation et débloquer avec un tournevis à l’arrière du moteur), pour le condensateur, faites remplacer par votre revendeur ou électricien.

Les pompes standards sont équipées d’une garniture mécanique pour assurer l’étanchéité entre la pompe et le moteur. C’est probablement cette pièce qui est usée ou défectueuse, faites la remplacer par votre revendeur. Si votre pompe a gelé, vous avez peut-être des dégâts plus importants, ici aussi faites appel à votre revendeur.

En règle générale, pour une maison d’habitation unifamiliale, un débit de 1500 litres heure à 3 bar est suffisant (attention à ne pas confondre avec une pompe qui donne maximum 1500l/h et maximum 3 bar comme souvent indiqué sur certaines publicités). Pour des grandes maisons, installations d’arrosage, faites appel à un professionnel qui déterminera le débit nécessaire.

Si vous avez un groupe hydrophore classique avec réservoir et pressostat, il n’y a plus assez d’air dans le réservoir. Coupez la pompe, ouvrez un robinet et vérifiez la pression du réservoir. Ajoutez de l’air avec un compresseur, la pression de prégonflage doit être de 0,2 bar en dessous de la pression de démarrage de la pompe. Si l ‘air s’échappe par le robinet, la membrane ou vessie du réservoir est défectueuse, faites appel à votre installateur pour son remplacement.

Si vous avez un groupe avec commande électronique, il est probable que vous avez une fuite sur l’installation ou un clapet défectueux ou encrassé. Vérifiez votre installation.

Avez-vous bien rempli le corps de pompe avec de l’eau avant la mise en route et ouvert un robinet pour évacuer l’air ? SI oui, le problème vient vraisemblablement de la conduite d’aspiration : eau trop profonde, conduite trop longue, bulle d’air sur un point haut, fuite en aspiration, raccord défectueux, non étanche, ne convenant pas à la conduite ou pour dépression, flexible non prévu pour aspiration… sont autant d’éléments qui peuvent poser problème. Vérifiez ces points en concordance avec la notice d’utilisation.

C’est un point très sensible pouvant causer des problèmes sur installations, il y a plusieurs règles à suivre :

ne jamais réduire le diamètre de la conduite d’aspiration par rapport au diamètre de raccordement à la pompe. Si le raccord d’aspiration est en 1’’, il faut un tuyau d’aspiration de minimum 1’’ (ou en PVC-PE 32mm)

N’utiliser que du tuyau ou flexible prévu pour aspiration (acceptant la dépression), surtout ne jamais mettre un flexible armé classique, ce tuyau n’est pas prévu pour l’aspiration, le caoutchouc à l’intérieur s’écrase empêchant l’eau de passer lorsque la pompe aspire.

Prévoir une pente ascendante de la citerne ou du puits vers le pompe. Eviter les points hauts où une poche d’air pourrait rester.

Ne jamais mettre de filtre sur une conduite d’aspiration, sauf les pré-filtres prévus à cet effet. La filtration se place toujours après la pompe.

Limitez au maximum la longueur de la conduite (généralement pas plus de 15 mètres), la hauteur d’aspiration (maximum 6 - 7 m) et le  nombre de raccords, coudes…

Utilisez les raccords appropriés parfaitement étanches, prévus pour aspiration (dépression) et convenant exactement au diamètre du tuyau (une différence de 1mm = prise d’air !). La moindre prise d’air empêche la pompe de fonctionner.

Dans les citernes d’eau de pluie, préférez une aspiration flottante (le clapet/filtre est suspendu sous un flotteur et suit le niveau d’eau) qui pompera l’eau la plus claire de votre citerne. Exigez un flexible approprié, restant souple dans l’eau froide, permettant de nombreux mouvements, résistant à la pression et la dépression. Les tuyaux classiques annelés sont déconseillés, sujets à craquelures avec une durée de vie limitée.

Une pompe jet est une pompe auto-amorçante avec une ou deux roues et un système d’aspiration constant (venturi) dans la pompe. Ces pompes ont une bonne puissance d’aspiration continue. Les pompes dites multicellulaires auto-amorçantes avec clapet automatique disposent d’un système d’amorçage plus compact qui se ferme dès que la pompe est amorçée et monte en pression. Ces pompes sont généralement plus silencieuses, consomment moins d’énergie mais sont plus sensibles à d’éventuels problèmes d’aspiration. Il faut dans ce cas  une installation avec conduite d’aspiration correctement réalisée. En cas de doute, conduite ou hauteur d’aspiration limite, une pompe de type jet sera préférée (sans pour autant que ce type de pompe puisse convenir dans tous les cas de figure) Voir FAQ sur la conduite d’aspiration.

Attention : l’eau de de pluie ou de puits ne peut jamais entrer en contact avec l’eau de ville, c’est interdit. Il faut donc soit scinder les réseaux avec des tuyaux, robinets… complètement séparés, soit utiliser un système de séparation de remplissage d’appoint pour eau d’origine étrangère agréé ou réalisé suivant les normes EN 1717 cat AB, évitant toute contamination possible de l’eau de ville. Nos systèmes compacts ARS répondent à cette norme et sont agréés Belgaqua.

On utilisera généralement l’eau de pluie pour le jardin, les robinets extérieurs, les toilettes et le lave-linge. Nous déconseillons l’utilisation de l’eau de pluie pour d’autres applications et certainement pas pour l’alimentation.

Une pompe ne peut aspirer l’eau en dessous de 9 m de profondeur, pour toute sécurité et en tenant compte des pertes de charges il ne faut pas prendre une pompe pour un niveau d’eau plus  à partir de 6 ou 7 m de profondeur. Passé cette profondeur il faut installer une pompe immergée directement dans le puits ou la source.

Plusieurs types de pompes conviennent pour les citernes d’eau de pluie, soit une pompe de surface qui sera installée dans la maison ou un autre local à proximité de la citerne, soit une pompe immergée qui sera placée dans la citerne.

Les pompes auto-amorçante sont simples, faciles à installer et permettent d’avoir un contrôle visuel et sonore de la pompe.

Les pompes immergées dans la citerne permettent de n’avoir aucun bruit dans la maison, elles sont cependant généralement plus chères et plus sensibles que les pompes de surface. Il n’y a aucun contrôle visuel ou sonore sur la pompe en cas de problème.

Sans entrer dans les détails techniques nous conseillons pour les installations privées les pompes à roue « vortex » avec un passage libre de min 50 mm pour les eaux usées, égouts… la conduite, le clapet doivent aussi avoir un diamètre intérieur de minimum 50 mm.

La pompe dilacératrice servira principalement si vous avez une conduite de refoulement plus petite (moins de 50 mm) ou pour des hauteurs de relevage plus élevées.

Attention, les pompes de relevage n’aiment pas les cordes, préservatifs, tampons, lingettes humide… Cela pose souvent problèmes !

Faites appel à un professionnel qui vous conseillera et déterminera la pompe. Nous conseillons de placer tant que possible deux pompes qui pourront fonctionner simultanément en cas de pointe et fonctionneront sinon alternativement lorsqu’il y a moins d’eau à pomper. En cas de problème sur une pompe, la seconde pompe sert aussi de pompe de secours. Nous disposons de solutions préfabriquées avec ces éléments et une alarme en cas de problème qui permet d’agir rapidement. Ces solutions sont maintenant très accessibles en prix.

Il existe des pompes vide caves prévues pour ces applications, faites un petit puisard dans lequel vous pourrez placer une pompe avec flotteur qui fonctionnera automatiquement. N’oubliez pas de placer un clapet anti retour (libre, sans ressort) sur la conduite pour que l’eau dans les tuyaux ne retourne dans votre puisard à l’arrêt de la pompe. Prévoyez un puisard assez important pour limiter le nombre de démarrage-arrêt de la pompe (trop de marche arrêt/heure peuvent endommager le moteur), un puisard de 50x50x50 cm minimum est préconisé.

Plusieurs types de traitement de l’eau existent : traitement par chlore, oxygène actif, électrolyse de sel, UV… votre piscinier sera plus à même de vous conseiller le système le plus approprié.

En effet, la plupart des cartouches de type professionnel peuvent se nettoyer (lire les notices) à plusieurs reprises et ont une durée de vie de quelques années. Mais ils s’usent aussi et après 2 à 3 ans d’utilisation il est conseillé de les changer.

Oui, le sable a une durée de vie de l’ordre de 4 à 5 ans, après il y a lieu de le renouveler. Les nouveaux média-filtrant (verre…), ont maintenant une durée de vie plus importante, cela dépendra donc de la qualité de ce média.

Les deux types de filtration les plus répandus sont la filtration à sable (généralement avec un autre média filtrant plus efficace que le sable) ou la filtration à cartouche. Avec les nouveaux médias filtrant, la qualité de filtration entre les deux systèmes est devenue assez similaire avec une filtration autour de 20 microns. Le filtre à sable à l’avantage d’être facile à manipuler ou utiliser. Le filtre a cartouche a l’avantage d’être plus compact, d’avoir une surface de filtration plus grande pour les modèles professionnels et de ne pas rejeter d’eau (chauffée) à l’égout à chaque contre lavage. Il est donc plus écologique. Le désavantage du filtre à cartouche est qu’il faut de temps à autre sortir et nettoyer ou échanger la cartouche. Cela dépendra donc de votre choix mais pour une piscine intérieure nous conseillons le filtre à cartouche pour son côté écologique et du fait qu’il faudra tout au plus le nettoyer une ou deux fois par an.

Il en sera de même que pour la pompe, vous adapterez le filtre au calcul du débit de la pompe repris ci-dessus. Mais un filtre une peu surdimensionné peut ici être conseillé.

Une pompe à vitesse variable permet de régler précisément la capacité de la pompe en fonction de la piscine, du filtre et d’autres éléments. Cela peut entrainer une économie d’énergie et une meilleure qualité de filtration. Cependant une pompe standard directement bien dimensionnée conviendra à la plupart des installations.

Pour de réelles économies d’énergie avec ce type de pompe, il faut préférer les pompes à vitesse variable avec moteur à aimant permanent qui ont un rendement plus important que les moteurs standards.

Le choix de la pompe sera fonction du volume d’eau de la piscine mais aussi des accessoires éventuellement présents (capacité des skimmers, de la tuyauterie, présence d’une pompe à chaleur, le type de filtre…). Beaucoup de pompes de piscines sont surdimensionnées ayant un effet néfaste sur la filtration et la durée de vie de la pompe. Il ne sert donc à rien de prendre une pompe trop puissante. Une pompe trop petite ne permettra également pas une filtration suffisante. Il faut cependant prévoir une pompe qui permettra de filtrer au moins le volume total d’eau de la piscine durant son temps de fonctionnement en un jour Exemple : pour une piscine qui a 60.000 litres avec une pompe qui tournerait 5 heures par jour, prévoyez une pompe (et filtre) avec un débit effectif de minimum 12.000 l/heures et sans trop entrer dans les détails nous considérerons à une hauteur manométrique moyenne de 8 à 10 m (ne pas confondre avec une pompe qui donne maximum 12.000 l/h et/ou maximum 8 ou 10 m).

Oui mais il y a un risque de contamination de l’eau de ville et il faut donc  placer sur votre installation un système de disconnexion agréé comme par exemple notre Disbox. C’est également le cas si vous avez une installation d’arrosage.